Focus sur le dépistage des troubles de la vue.

Comment garder une bonne vue ?

RSS Comment garder une bonne vue ?

troubles-vue.jpg


La sensation de trouble visuel implique la recherche de l'œil atteint en fermant successivement l'œil droit et l'œil gauche. Ce test s'effectue chez une ophtalmologue. Une fois le diagnostic établi, l'opticien prend le relais. Il pose les verres correcteurs sur une monture de votre choix. A ce stade,  il suffit de suivre  quelques règles de base pour choisir la monture de lunettes adaptée à la forme de votre visage. Votre opticien peut vous conseiller.


 

Baise ou perte brutale de la vue.


Par contre, la baisse ou la perte brutale de la vue d'un seul œil est une urgence qui nécessite une visite immédiate chez un ophtalmologue ou dans un service spécialisé: sera considérée la douleur qui l'accompagnera ou non.


  • La perte totale et soudaine de la vue d'un œil est généralement due à une oblitération de l'artère centrale de la rétine. Celle-ci doit être traitée dans les minutes qui suivent son apparition.

  • Si le trouble visuel est très important sans qu'il y ait pour autant cécité totale de l'œil, il s'agit vraisemblablement d'une oblitération de la veine centrale de la rétine.

  • La vision d'éclairs brillants ou de points noirs précède souvent le décollement de la rétine. Celui-ci se manifeste par un voile noir qui ampute le champ visuel. Quand le voile apparaît en bas. il correspond à un décollement supérieur de la rétine particulièrement sérieux.

  • Les hémorragies intraoculaires provoquent un voile diffus plus ou moins important.

Les points communs à ces affections sont leur unilatéralité. La brutalité de leur apparition et leur caractère strictement indolore.


 


Autres maladies des yeux.


D'autres maladies des yeux se manifestent également par une baisse rapide plus ou moins importante de la vue, mais elles s'accompagnent de douleurs. Ce sont les glaucomes aigus ou subaigus, les iritis et les kératites.


Les altérations brutales du champ visuel des deux yeux sont d'origine neurologique.


Les baisses progressives d'acuité visuelle peuvent toucher un œil ou les deux yeux.


  • Il peut s'agir de cataracte, de glaucome chronique ou de lésions centrales de la rétine.

  • Il peut s'agir de trouble de la vue de loin (myopie), de trouble de la vue de loin et surtout de près (hypermétropie), de trouble de la vue de près après 40 ans (presbytie) et léger de trouble de la vue de près et de loin (astigmatisme).

 


Chez l'enfant, il est important  de dépister dès les premiers mois de la vie un déficit visuel fonctionnel d'un œil. Celle-ci peut être facilement suspectée si l'œil  louche, mais cela n'est pas toujours le cas.


A partir du sixième mois, les parents, surtout s'il existe des antécédents familiaux  devraient en jouant avec leur bébé lui fermer successivement pendant un court instant un œil puis l'autre. Les réactions de l'enfant permettent de mettre en évidence le déficit visuel qui à cet âge, peut être facilement traité par un ophtalmologue qualifié.